Starting 1L in a Global Pandemic

By Nancy Yan

When I was starting my law school applications last year, I was so nervous, scared, and excited. I had no idea if I would be accepted anywhere and admittedly, I wasn’t confident that I even wanted to go to law school yet. I knew that I wasn’t done learning about the law yet, but I also knew that public speaking was not my favourite, and the thought of being cold-called made me sweat (it still does). Keeping up with my readings, learning how to network in a new environment, and exams were what I thought I had to be worried about going to law school. The last thing I ever thought would happen was starting my law school journey entirely online.

This past summer and my first month of law school have been filled with a lot of challenges and steep learning curves. I’m a relatively shy individual and so the thought of not having in-person classes was daunting. I was skeptical about how organic friendships could flourish over a Zoom call. However, I pushed myself out of my comfort zone this year and put in extra effort to connect virtually with my peers. Fortunately, I’ve also been able to meet with the few people from my small group living in Ottawa this term.

When I spoke to a few upper years during the summer, they all told me to expect a lot of reading and a lot of work. I thought I had a good grasp of my expectations, but I was very wrong. It seems like there’s a never-ending list of things to do. As soon as I’m able to cross off one thing from my to-do list, five more appear! I’ve quickly learned that efficient time management is crucial to staying on top of everything and will only help out in the long run.

As someone who was used to working on campus most of the time, adjusting to only working from home was difficult. Instead of moving every couple of hours to go to classes, I now stay in one spot for the whole day. To reduce all of my stiff limbs and joints, I periodically have mini-dance parties. My small group classmates whom I’ve have virtual study tables with can attest to my awesome dance moves and skillful lip-syncing.

While I save time in commuting to school and between classes, my screen time has increased dramatically. I’m averaging about 10-12 hours per day in front of my monitor. I’ve had to resort to setting reminders on my phone to take breaks and oftentimes will go for walks,  (taking along my mask, of course) along the Rideau Canal or Rideau River.

Well, that pretty much sums up what it’s been like for me, a 1L, during a global pandemic. Even though this is not remotely close to how I envisioned my first year of law school, I’m grateful for everyone who has been a part of it so far. My small group is extremely supportive, caring, and fun, and I can already see us being one giant virtual family by the end of the term. I’m excited to see what the rest of the school year has to offer and can’t wait for the day I can sit in a physical classroom again.


Commencer 1L dans une Pandémie Mondiale

Par Nancy Yan 

Quand j’ai commencé à faire ma candidature pour étudier à la faculté de droit l’année dernière, j’étais tellement nerveuse, effrayée et excitée. Je n’avais aucune idée si j’étais acceptée quelque part et je dois avouer que je n’étais pas encore sûre que je veux aller à l’école de droit. Je savais que je n’avais pas encore fini d’apprendre le droit, mais je savais aussi que l’art oratoire n’était pas mon préféré et l’idée d’être appelé à froid me faisait transpirer (c’est toujours le cas). Suivre mes lectures, apprendre à créer des réseaux dans un nouvel environnement et passer des examens, voilà ce qui me semblait devoir m’inquiéter à l’idée d’aller à l’école de droit. La dernière chose à laquelle je pensais, c’était de commencer mes études de droit entièrement en ligne.

L’été dernier et mon premier mois d’études de droit ont été remplis de nombreux défis et de courbes d’apprentissage abruptes. Je suis une personne relativement timide et l’idée de ne pas avoir des classes en personne était donc intimidante. J’étais sceptique quant à la façon dont des amitiés organiques pourraient s’épanouir au cours d’un appel à Zoom. Cependant, je suis sortie de ma zone de confort cette année et j’ai fait un effort supplémentaire pour me connecter virtuellement avec mes pairs. Heureusement, j’ai pu rencontrer quelques personnes de mon petit groupe qui vivent à Ottawa ce terme. 

Lorsque j’ai parlé à quelques étudiants de l’année supérieurs pendant l’été, ils m’ont tous dit qu’il fallait s’attendre à beaucoup de lecture et de travail. Je pensais avoir bien saisi mes attentes, mais j’étais très faux. Il semble qu’il y ait une liste interminable de choses à faire. Dès que je peux marquer une chose de ma liste de choses à faire, cinq autres apparaissent ! J’ai vite appris qu’une gestion efficace du temps est essentielle pour rester au courant de la situation et ne peut qu’être utile à long terme.

En tant que personne habituée à travailler sur le campus la plupart du temps, il était difficile de s’adapter à travailler seulement a ma maison. Au lieu de me déplacer toutes les deux heures pour aller en classe, je reste maintenant au même endroit toute la journée. Pour réduire la raideur de mes membres et de mes articulations, j’organise périodiquement des mini-soirées dansantes. Mes camarades de mon petit groupe, avec lesquels j’ai des tables d’étude virtuelles, peuvent témoigner de mes superbes mouvements de danse et de ma synchronisation labiale habile. 

Tandis que je gagne du temps en me rendant à l’école et entre les classes, mon temps d’écran a augmenté de façon dramatique. Je passe en moyenne 10 à 12 heures par jour devant mon écran. J’ai dû recourir à des rappels sur mon téléphone pour prendre des pauses et je me promène souvent (en emportant mon masque, bien sûr) le long du canal ou de la rivière Rideau.

Cela résume bien ce que j’ai vécu en tant d’êtres un 1L pendant une pandémie mondiale. Même si cela n’est pas du tout proche de la façon dont j’envisageais ma première année de l’école de droit, je suis reconnaissant à tous ceux qui y ont participé jusqu’à présent. Mon petit groupe est extrêmement solidaire, attentionné et amusant, et je nous vois déjà comme une grande famille virtuelle d’ici la fin du terme. J’ai hâte de voir ce que le reste de l’année scolaire a à offrir et j’ai très envie pour la journée que je peux encore m’asseoir dans une salle de classe physique.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: